Les habitudes de sommeil en Suisse

Ein Mann und eine Frau liegen im Bett und schlafen

Un sommeil sain est indispensable à notre bien-être mental, mais aussi à notre santé physique. C’est pourquoi BICO s’engage depuis 160 ans en faveur d’un sommeil de qualité et de solutions de sommeil innovantes. Afin de mieux comprendre les besoins de notre clientèle et de lui proposer les meilleurs produits possibles, nous avons réalisé une étude sur le sommeil avec la société d’études de marché LINK. Il en est ressorti que l’ergonomie, le stress et le climat, entre autres, ont une influence directe sur la qualité du sommeil.

Difficultés à s’endormir ou sieste: voici les habitudes de sommeil des Suissesses et des Suisses

 

Il faut se prendre le temps: les médecins recommandent en moyenne 7 à 9 heures de sommeil par nuit pour un repos nocturne optimal. La majorité des Suissesses et des Suisses suivent ce conseil et dorment en moyenne 7 heures environ en semaine; la plupart se couchent entre 22h et 23h la semaine. Le week-end, les personnes interrogées se laissent un peu plus de temps: elles se couchent entre 23h et minuit et 20% d’entre elles ne dorment pas moins de 9 heures. Mais tout le monde ne s’endort pas instantanément: seules 28% des personnes interrogées ont déclaré s’endormir dans les 5 à 10 premières minutes. Cela signifie qu’une personne sur cinq a des difficultés à s’endormir. La durée du repos est raccourcie d’autant, c’est pourquoi 10% environ des Suissesses et des Suisses s’accordent une sieste après le repas de midi pour faire le plein d’énergie en journée. Fait intéressant: les siestes sont plus fréquentes en Suisse romande que dans le reste du pays.

facteurs perturbants

Le plus souvent, 3 facteurs perturbants principaux empêchent un bon sommeil

 

Ergonomie: trouver le bon degré de fermeté du matelas

 

Comme on fait son lit, on se couche. Ou ici: comme on fait son lit, on dort. Le rapport direct entre la qualité du support de couchage et une bonne nuit de sommeil est en effet scientifiquement prouvé. Si 34% des Suissesses et des Suisses se plaignent de contractures au lever, 11% se réveillent même en raison de douleurs au dos ou à la nuque. Les tensions et contractures peuvent être favorisées par de multiples facteurs: une position de sommeil ergonomique la nuit est d’autant plus importante pour que le corps puisse récupérer des sollicitations la journée.

Notre conseil: veillez à ce que votre colonne vertébrale reste droite pour prévenir les douleurs au niveau du dos, de la nuque et des épaules. Cela passe aussi par un oreiller adapté. Vous en apprendrez davantage sur le sujet dans notre article de blog «Prévenez les maux de dos avec le bon matelas“.

La bonne température dans la chambre à coucher

La température aussi joue un rôle important dans le sommeil. Notre étude a montré que 30% des Suissesses et des Suisses transpirent la nuit et que 14% ont froid. Cela influe énormément sur le sommeil. Pourquoi? Parce que le corps est occupé à réguler sa température et se «défend» de ce fait contre le sommeil. S’il fait trop froid, nous grelottons, ce qui peut provoquer des contractures et des refroidissements. S’il fait trop chaud, nous transpirons et n’arrivons pas à nous endormir. Cela affecte donc directement la qualité de notre sommeil, mais aussi notre santé. Un lit humide peut en outre être à l’origine de réveils fréquents ou prématurés. Vous trouverez des informations et des conseils importants sur la température dans la chambre à coucher dans notre article de blog «Mieux dormir: voici comment créer un climat de sommeil optimal».

Mais voici d’emblée notre conseil: dans la chambre à coucher, veillez aussi à utiliser du linge de nuit, des couettes et des oreillers thermorégulateurs.

La Suisse est stressée

Le niveau de stress en Suisse augmente depuis des années et a récemment bondi avec la pandémie. Les résultats de notre étude montrent que 28% seulement des Suissesses et des Suisses arrivent à s’endormir sans problème. 31% dorment mal du fait du stress, 20% par nervosité et 28% à cause de contractures. Le stress ne nous empêche pas seulement de nous reposer, il inhibe aussi la libération de mélatonine, l’hormone du sommeil. Point particulièrement critique: lorsque nous dormons mal, notre corps et notre cerveau ne se régénèrent pas suffisamment, ce qui nous rend particulièrement sensibles au stress le lendemain: c’est un cercle vicieux.

Notre conseil: faites en sorte d’instaurer une période de calme avant de vous endormir, à la fois pour vous détendre et pour soulager votre système nerveux autonome. Des exercices de relaxation, lire un livre ou noter les événements de la journée peuvent par exemple être utiles.

les conseils pour un bon someil

Normal
0

21

false
false
false

DE-CH
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Normale Tabelle”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:”Calibri”,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:”Times New Roman”;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-ansi-language:FR-CH;
mso-fareast-language:EN-US;}

Conclusion

Les Suissesses et les Suisses dorment en moyenne assez, mais ont du mal à s’endormir. Veillez à une literie adaptée à vos besoins et essayez de réduire votre stress au quotidien. Les rituels de sommeil peuvent en outre vous aider à vous endormir et à éviter les réveils intempestifs en cours de nuit. Vous trouverez les résultats complets de l’étude sur le sommeil sur www.etude-sur-le-sommeil.bico.ch. Voici encore un fait amusant avant de vous laisser repartir au pays des songes: saviez-vous qu’en moyenne, nous rêvons une heure et demie par nuit? Même si nous ne nous en rappelons pas.