Troubles du sommeil et insomnie: le stress influence notre sommeil

eine Frau sitzt mit dem Kopf auf den Knien auf einem Bett

La Suisse est stressée. Chez nous, beaucoup de gens doivent en effet concilier jour après jour un quotidien trépidant, de nombreux rendez-vous, ainsi que leur vie familiale et professionnelle. Le niveau de stress grimpe lorsque l’on s’efforce de remplir toutes ces obligations. S’il est souvent élevé, la tension constante empêche de déconnecter en soirée. Notre étude sur le sommeil montre que la nuit, 34% de la population suisse souffrent de contractures et 20% de nervosité. Ces symptômes peuvent se traduire par des difficultés à s’endormir, mais aussi par des troubles du sommeil et des insomnies. Découvrez ici les autres facteurs qui entrent en ligne de compte et comment réduire le stress pour mieux dormir.

 

Le stress dans la vie courante provoque des difficultés à s’endormir

Qu’est-ce que le stress?

Dans le langage courant, le stress est souvent assimilé au surmenage. Pourtant, il s’agit d’une réaction naturelle de l’organisme à des stimuli internes et externes. Un stress sain sur de courtes périodes est censé booster le corps afin qu’il délivre des performances maximales. Les phases de régénération aident l’organisme à s’apaiser entre les périodes de stress. En revanche, le stress permanent peut rendre malade et affaiblir le système immunitaire, entre autres, parce que le cerveau et le système nerveux autonome sont surstimulés par les facteurs de stress et que les périodes de repos sont insuffisantes. Parmi les facteurs de stress typiques, on compte par exemple le bruit, la pression professionnelle, une mauvaise ambiance de travail et l’insatisfaction. Côté privé, les problèmes de couple ou familiaux peuvent renforcer le stress. Depuis le début de l’année 2020, la pandémie et ses conséquences sont également un facteur aggravant. Beaucoup de gens sont incertains ou inquiets face à l’avenir. Cette tension constante affecte aussi directement notre système hormonal, car la glande surrénale produit du cortisol, ce qui inhibe entre autres la libération de mélatonine, l’hormone du sommeil. C’est pour cela que parfois, nous ne pouvons pas nous endormir du tout, donc pas récupérer suffisamment. Nous sommes alors moins performants, avons du mal à nous concentrer et à dormir et notre système immunitaire est affaibli.

Et la Suisse? Quel est son niveau de stress?

Face à tant de facteurs de stress, il n’est pas étonnant que la part stressée de la population suisse augmente chaque année. Elle s’élève actuellement à 31%, selon la première étude suisse sur le sommeil. Et cela affecte aussi le sommeil nocturne. 19% des Suissesses et des Suisses indiquent ne pas se sentir reposé-e-s le matin et 22% se sentent même éreinté-e-s. Avec 13%, le Tessin arrive en tête de celles et ceux qui ne dorment pas assez. Les personnes concernées souffrent d’épuisement et de fatigue accrue. Elles ont alors beaucoup de difficultés à s’endormir et à dormir d’une traite. 16% des Suissesses et des Suisses ne mettent pas moins de 30 minutes à trouver le sommeil. Il arrive même que les personnes concernées passent des nuits blanches. Et quand on dort mal, on est beaucoup plus exposé à un nouveau stress. Il s’ensuit un cercle vicieux difficile à briser.

Les diagrammes de l’étude sur le sommeil de BICO montrent dans quelle mesure la Suisse est reposée

Un bon système de couchage peut-il contrer la fatigue occasionnée?

Longues promenades, cuisine commune, bon livre, yoga ou douche chaude: beaucoup de gens testent des manières très différentes de trouver le calme et la détente après une journée stressante. De tels rituels de relaxation abaissent en effet massivement le niveau de stress. La qualité du sommeil perçue s’améliore ainsi nettement. Un système de couchage adapté peut lui aussi influencer directement la qualité du sommeil. Des études montrent qu’un soulagement ergonomique la nuit profite même aux personnes atteintes de troubles du sommeil et de douleurs. Des aspects tels que les matériaux, la typologie, la structure du matelas et le degré de fermeté jouent un rôle important dans ce cadre. Notre article de blog “prévenez les maux de dos avec le bon matelas“» vous explique à quoi il faut veiller lors de l’achat d’un matelas. À l’occasion du 160e anniversaire de BICO, nous avons développé le matelas de détente BodyJubilé. Son topper intégré épouse parfaitement toutes les morphologies et accueille douillettement la dormeuse ou le dormeur. Le zonage différencié soutient les muscles profonds afin qu’ils se détendent complètement. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur www.bico.ch/matratzen/#bodyjubile.

Conseils pour réduire le stress et mieux dormir

Faites de petites pauses pendant la journée

Pour beaucoup de gens, le travail est particulièrement stressant, d’où l’importance de petites coupures. C’est plus difficile lorsque le bureau à domicile n’offre pas une séparation spatiale et mentale entre vie professionnelle et privée. Dans ce cas, il importe de se créer de petites pauses tout au long de la journée. Elles peuvent prendre la forme d’une promenade à midi, d’un intermède musical, d’un bon thé ou d’un goûter.

Veillez au système de couchage approprié

Votre corps peut rester tendu, même la nuit. Aidez-le à lâcher prise avec un système de couchage confortable, ergonomique et adapté à vos besoins. Si vous souhaitez en savoir plus sur le degré de fermeté, vous pouvez lire notre article de blog «Voici comment trouver le bon degré de fermeté pour votre matelas».

Les exercices de relaxation avant le coucher sont bénéfiques

Après une longue journée, les muscles sont en effet souvent contractés et la tête trop pleine, ce qui explique que l’on se sente stressé. Pour y remédier, vous pouvez faire du yoga, des étirements ou des exercices de respiration avant d’aller au lit. Cela détend les petits et grands groupes musculaires, régule la respiration, soulage le système nerveux autonome et aide le corps et l’esprit à s’apaiser en douceur. Le bien-être augmente après une séance de 15 minutes seulement.

Normal
0

21

false
false
false

DE-CH
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Normale Tabelle”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:”Calibri”,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:”Times New Roman”;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

bico-blog-Conseils-pour-réduire-le-stress

Conclusion

Un niveau de stress constamment élevé est source de nervosité et dégrade la qualité du repos nocturne. Essayez de ralentir votre rythme quotidien et de prévoir des pauses conscientes pour vos relaxer. Le moment avant de vous endormir devrait n’appartenir qu’à vous e être consacré à vous détendre, de la manière qui vous convient. Avec un système de couchage adapté, cela vous aidera à mieux dormir.

Vous trouverez tous les résultats de la première étude suisse sur le sommeil ici: https://schlafstudie.bico.ch/fr/